La dispersion au travail

Jeudi 2 février 2023 à 17h30 (en présentiel uniquement)
FEG – Site Ilot Bernard Dubois (IBD)
Salle 03 (rez-de-jardin)
5-9 bd. Maurice Bourdet
Marseille 1er arrondissement
(proche de la gare SNCF)

Dans le cadre de notre cycle de rencontres-débats sur les enjeux et problématiques contemporaines du travail, nous recevrons le 2 février 2023 Caroline Datchary (Professeure des universités en sociologie, Université Toulouse Jean Jaurès, directrice adjointe du LISST- Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires).

Elle nous présentera ses travaux portant sur les diverses formes de mises à l’épreuve du travail en lien avec l’évolution des conditions d’activité, notamment du fait de la prégnance du numérique dans le travail contemporain. Elle étudie ces sujets depuis longtemps à partir d’études empiriques sur des situations de travail contrastées.

Comment comprendre les phénomènes qui poussent à une dispersion du travail, ainsi qu’à la multi-activité ?

Caroline Datchary étudie en particulier les tensions que cela génère chez les individus, depuis la difficulté à protéger une qualité de l’attention nécessaire au travail bien fait, jusqu’au déport de la responsabilité en la matière. Les individus sont ainsi interpellés quant aux compétences qu’ils doivent développer pour « bien » ou « mieux » gérer leur travail et leur temps de travail, l’organisation se dédouanant très largement ici.

Comment les individus s’arrangent, composent, pâtissent de ces multiples engagements et contraintes temporelles ?

Nous pourrons débattre avec notre invitée de plusieurs questions clés :

  • Le numérique est-il fatalement source de dispersion ?
  • Peut-on se disperser efficacement au travail ?
  • La gestion de la dispersion est-elle une compétence et peut-on la reconnaître ?
  • Est-ce que ces conditions de travail sont tenables ? Quelles sont les résistances individuelles et collectives qui s’expriment, comment et avec quel succès ?

Vous pouvez retrouver un entretien avec notre invitée sur le site Nonfiction, partenaire de l’APSE, en cliquant ici.

Pour avoir un aperçu de ses travaux, voici quelques ouvrages de référence :

Bidet, A., Datchary, C. et al. (2017). Quand travailler c’est s’organiser : la multi-activité à l’ère numérique. Paris, France : Presses des Mines.
Canu, R., Chaulet, J. et al. (2018). Critiques du numérique. Paris : L’Harmattan.
Datchary C. (2011) La dispersion au travail. Toulouse: OctarèS

Venez débattre avec nous !
Animation : Lise Gastaldi (MCF en sciences de gestion et chercheuse au LEST).

Evènement en ligne

Apéro socio virtuel de fin d’année

Depuis maintenant quelques années, l’APSE organise régulièrement des moments d’ « apéro socio » qui sont des occasions de rencontres informelles entre adhérents et sympathisants de l’APSE, dans un cadre décontracté, pour faire davantage connaissance et évoquer des questionnements en lien avec l’entreprise, le travail, les sciences sociales ou plus largement les contextes sociétaux contemporains.

Nous vous proposons donc de nous retrouver pour un « apéro socio virtuel » le mardi 13 décembre 2022 entre 18h30 et 20h.

En fonction du nombre de participants, nous organiserons différents groupes pour échanger de manière conviviale et informelle, à travers un outil de visio-conférence adapté à ce type d’échanges. 

Evènement en ligne

Ce sera l’occasion de faire connaissance différemment, de créer du réseau dans l’association, et de prendre le temps de partager nos intérêts communs autour des usages des sciences sociales en entreprise.

Pour amorcer les échanges, nous vous proposons de partager une question que vous vous posez en lien avec la sociologie de l’entreprise, une suggestion de lecture, un film, un documentaire, une vidéo, une musique, une œuvre d’art qui vous inspire aujourd’hui une réflexion sur le monde de l’entreprise et du travail, et pourquoi pas un projet ou une recherche en cours…

Ce moment d’échange à distance est ouvert à toutes et tous, venez échanger avec nous et faisons davantage connaissance !

Le lien d’accès à notre outil de visio-conférence vous sera envoyé le jour de l’évènement.

Aux bons soins du capitalisme

Aux bons soins du capitalisme : le coaching en entreprise

Dans le cadre de notre cycle de rencontres-débats sur les enjeux et problématiques contemporaines du travail, nous recevrons le 1er décembre 2022 Scarlett Salman (MCF en sociologie, Université Gustave Eiffel, LISIS).

Jeudi 1er décembre 2022 à 17h30
FEG – site Ferry

Amphi A
14 avenue Jules Ferry
Aix-en-Provence


Cette rencontre-débat sera également accessible en ligne.

Scarlett Salman nous présentera l’ouvrage qu’elle a tiré de sa thèse sur le coaching en entreprise, publié en 2021 aux Presses de Sciences Po.

Conseils de psys aux managers et aux dirigeants, formations au “management bienveillant“, apparition de chief happiness officers, séances de méditation pour conjurer le stress au travail, etc. Depuis une vingtaine d’années, toute une panoplie de discours et de pratiques se sont introduits dans les entreprises, au motif que des salariés heureux sont des salariés efficaces.

Au cœur de cette évolution, le coaching, orchestré par des services RH convertis aux idées de développement personnel, reste entouré d’un certain mystère. Sur la base d’une enquête au long cours, Scarlett Salman éclairera le « nouvel esprit » d’un capitalisme qui tend à ériger l’individu en projet, au risque de déresponsabiliser les entreprises.

Venez en débattre avec nous !

Cette rencontre-débat est organisée en partenariat avec le LEST (atelier TRAP) et les masters RH d’Aix-Marseille Université (Faculté d’économie-gestion). Elle est gratuite et ouvert à toutes et tous.

Les informations de connexion à distance seront envoyées le jour de l’évènement.

Transition écologique de l’entreprise et travail, tensions ou opportunités ?

Suite à la sortie du numéro 44 de la revue scientifique Sociologies Pratiques, « Transition écologique : questionnements et initiatives locales », l’APSE vous propose un café socio en présence des coordonnateurs du numéro, Danielle Cerland-Kamelgarn et François Granier, ainsi que de deux contributrices du numéro, Carol Dubois et Sabrina Guglieri.

La prise de conscience du changement climatique et de la nécessité de préserver les ressources naturelles et la biodiversité oblige à penser la problématique de la transition écologique et du développement durable. Alors que les préoccupations environnementales revendiquées s’affichent résolument transversales par rapport aux considérations sociales et économiques, ce numéro de Sociologies Pratiques montre une grande diversité dans la façon dont les individus se les approprient, allant d’une faible intégration à une volonté de transformation qui modifie la conception des professions et des métiers.

Nos invitées, Carol Dubois et Sabrina Guglieri, sont sociologues-intervenantes. Dans leur article intitulé « Quand la conscience écologique des individus se heurte à leurs pratiques professionnelles : le cas des ingénieurs« , elles rendent compte des résultats d’une enquête qualitative auprès d’ingénieurs de différents secteurs, portant sur la transition écologique et le travail. Engagés dans leur vie privée, ces ingénieurs se heurtent à des difficultés quand il s’agit d’intégrer leurs préoccupations environnementales à leur pratique professionnelle. Ils se trouvent pour la plupart isolés, avec le sentiment d’être dans une impasse. L’ article présente une expérimentation sous la forme d’un atelier qui, par le biais d’une analyse de l’activité de ces ingénieurs, vise à leur redonner du « pouvoir d’agir » dans le contexte de transition écologique.

A partir d’une présentation de leur article et de cette expérimentation, nous proposerons ensuite des échanges entre participants à ce café socio autour des questions suivantes : quels sont les effets de la transition écologique sur l’entreprise et le travail ? Quelles tensions et opportunités peut-on voir se dessiner ? Comment donner du « pouvoir d’agir » aux acteurs dans l’entreprise pour s’emparer de ce sujet ?

Les échanges seront animés par Grégory Lévis, président de l’APSE.

Les cafés socio APSE sont ouverts à tous (adhérents ou non). Ils sont organisés par des membres de l’association qui souhaitent échanger autour d’un sujet qu’ils amènent et explorent à leur manière, dans une ambiance conviviale et décontractée.

Cet évènement aura lieu intégralement en ligne.

L’analyse organisationnelle du dialogue social : pourquoi le dialogue est-il si difficile et comment retrouver une dynamique ?

Dans le cadre de ses réflexions sur le thème du syndicalisme et du dialogue social en entreprise, l’APSE vous convie à une rencontre débat sur les tensions contextuelles et les ambivalences des dispositifs et des acteurs.

Lundi 7 novembre 2022 à 18h30

Café du Pont Neuf
14 quai du Louvre
75001 PARIS

Quelles sont les articulations possibles entre conflit et coopération, tant dans le dialogue social que dans le dialogue professionnel ?

Quels dilemmes, ambiguïtés et émotions les DRH peuvent-ils gérer dans les situations de restructurations ?

Quelles pistes et marges de manœuvre les sciences sociales et de gestion peuvent-elles offrir ?

Pour explorer ces questions, nous recevons Arnaud Stimec, professeur des universités à l’IAE Nantes et directeur du réseau thématique dialogue social de l’AGRH et Jean Noël Tuillier, consultant et doctorant à l’Institut de Recherches en Gestion.

Les échanges seront animés par Jean Marie Charpentier, consultant et administrateur de l’AFCI et Grégory Lévis, président de l’APSE.

Lors de cette rencontre-débat, nos invités évoqueront avec nous des travaux récents conduits dans le champ des sciences de gestion autour de l’analyse de la GRH et des relations sociales. En étudiant des exemples concrets et précis, les ambivalences des discours et des pratiques de terrain ou bien encore les évolutions socio-politiques, ces différentes recherches, irriguées par la sociologie, permettent de mieux comprendre les spécificités du dialogue et de la participation dans les organisations.

L’évènement est proposé gratuitement par l’APSE et il est ouvert à toutes et à tous, n’hésitez pas à venir écouter et débattre avec nos invités !

Inscription en ligne obligatoire pour des raisons logistiques, merci.
Pour remercier l’établissement qui nous accueille gracieusement, une consommation de 6 euros par personne est attendue, ce qui permet également un moment de convivialité entre les participants.

Afin de permettre aux personnes intéressées mais n’habitant pas Paris de participer à cette rencontre, nous allons également proposer une retransmission en direct depuis le Café du Pont Neuf. Si vous êtes intéressé(e), merci de vous inscrire en sélectionnant l’option « à distance ». Vous recevrez alors les instructions de connexion le jour de l’évènement.

Dé-libérer le travail : démocratie et temporalités au cœur des enjeux de santé au travail

Dans le cadre de notre cycle de rencontres-débats sur les enjeux et problématiques actuelles du travail, nous recevrons le 6 octobre 2022 à Marseille l’un des coordinateurs de l’ouvrage Dé-libérer le travail (Teseo) , Arnaud Mias (Université Paris-Dauphine, IRISSO), et deux contributeurs/trices : Cathel Kornig (Aix-Marseille Université, LEST) et Christophe Massot (CNAM, CRTD).

A quelles conditions des expériences de transformation du travail peuvent-elles améliorer durablement la santé au travail ?

La crise sanitaire et les mesures qui se succèdent pour y faire face mettent en relief le rôle des frontières sociales, spatiales et temporelles dans l’organisation de l’économie et questionnent le fonctionnement des régimes démocratiques. Ils donnent une visibilité à l’ampleur des inégalités mais aussi à l’importance vitale de certains métiers souvent peu valorisés voire méprisés.
Les expériences de transformation du travail aident à resserrer l’attention sur l’essentiel : une libération réelle du travail, qui nécessite un cadre collectif et la possibilité de délibérer régulièrement, voire d’intervenir dans la gouvernance.
Cet ouvrage rassemble vingt contributions endossant des perspectives disciplinaires, théoriques et méthodologiques diverses.

A l’occasion de cette rencontre-débat, venez échanger avec nos invités sur les questions suivantes :

  • A quelles conditions des expériences de transformation du travail peuvent-elles améliorer durablement la santé au travail ?
  • Des mouvements de démocratisation peuvent-ils s’initier sur le terrain ?
  • Le temps d’une recomposition profonde des conditions de travail est-il venu ?

Cette rencontre-débat, organisée en partenariat avec le LEST et les Masters RH de l’Université Aix-Marseille (Faculté d’Economie Gestion), est gratuite et ouvert à toutes et tous.
Merci de vous inscrire en ligne pour des raisons logistiques.

X
X
X
X